Mission Stellaire
Accueil Bibliographie Liens Publicités 1° de Couverture Biographie

 

The Mixed Man 1952
Gnome, New York   (titre alternatif : Mission to the Stars)

illustration de Siudmak

Traduit par Bruno Martin
pour Opta "CLA", n°35 1971
couplé avec "La quête sans fin" en 70

Traduction de Paul Hébert pour
Presses-Pocket n° 5009 en 1979

Avec les nouvelles :

Dissimulation
Concealment 1943

The storm 1943

The mixed Man 1945

 

   Dix jours pour asservir la galaxie des cinquante Soleils et ses trente milliards d’habitants ou pour mourir.

   Dix jours pour provoquer la désertion des Hommes Mixtes, triompher du peuple Dellien et préserver l’hégémonie terrienne.

   Tel est le formidable défi lancé brusquement à Dame Gloria Laurr, capitaine générale du vaisseau spatial STAR CLUSTER à la fin d’une mission de routine. Car la découverte inattendue d’une civilisation rivale constitue pour l’Empire Terrien un péril mortel. Gloria Laurr parviendra-t-elle à le conjurer?

Mon Avis :

   C'est un beau Space-Opéra se déroulant dans l'immensité du nuage de Magellan, avec ses milliards de soleils, ses cinquante planètes repérables uniquement par les castes des astronavigateurs et des météorologues guettant des tempêtes de matière désastreuses autant qu'inimaginables.

   Il y a comme convenu une belle "princesse", capitaine du StarCluster, vaisseau effrayant de puissance qui serait de l'ordre de grandeur de celui décrit par A.C Clarke dans "Rendez-vous avec Rama", avec sa population d'explorateurs humains, dont la majorité de la classe responsable est représentée par la gente féminine.

   Il y a enfin ces humanoïdes qui ont déserté la Terre en raison de mutations que nous découvrons tout au long du roman. Ces Delliens possédants un pouvoir particulier sont accompagnés de non-Delliens au sein d'une confédération qui refuse l'hégémonie imposée par la Terre. Cette dernière se présente comme "le gendarme" de l'espace, missionnaire stellaire qui accueille les planètes acceptant la loi universelle, ou détruisant ceux qui pourraient devenir un danger pour l'équilibre universel établit.

   Il y a, comme toujours, le "sur-homme" : Peter Maltby, l'homme mixte, métis des deux espèces.

   Le tout ne manque pas de rebondissement, c'est l'histoire de la rencontre d'un homme et d'une femme qui vont tenir entre leurs doigts une partie de l'avenir, en faisant avec (ou contre) ce que l'homme possède de pulsion dévastatrice. Un extrait du texte vous donnera une partie de l'intrigue, malheuresement inchangée depuis 50 ans !

"Je viens d’entendre vos ordres, noble dame," dit la psychologue. "Je crains toutefois qu’il ne s’agisse des instincts les plus profonds de la bête humaine.., la peur ou la haine de l’inconnu, du différent. Excellence, nous descendons d’une longue lignée d’ancêtres qui, en leur temps, se sentaient supérieurs aux autres en raison d’une légère différenciation de pigmentation de la peau. On raconte même que la couleur des yeux a influencé certains égoïstes lorsqu’il s’est agi de prendre certaines décisions historiques. Nous nous sommes aventurés en eaux très profondes et ce sera la réussite de notre vie si nous en revenons en état satisfaisant."    (page 103, éd Presses Pocket)

  Haut de page